Comment fabrique-t-on un livre?

Alors là c’est facile. Vraiment facile. Demandez à Jean-Jacques Pauvert comment il a commencé :

"Sartre avec sa générosité coutumière me donne le texte qu’il a écrit dans les Cahiers du Sud sur Camus. Je marche dans la rue, et là, je vois Rue de Seine "Henri Dieval, imprimeur". Je rentre, je leur dit : "voilà j’ai un texte pour faire un livre". Ils me posent plein de questions, évidemment je ne savais rien. Et voilà comment je deviens éditeur".

Bon en 2009, les choses n’ont pas changé tant que ça.

Il vous faut : un texte + les droits qui vont avec. Je vous conseille pour commencer un auteur libre de droit car : 1) en général il est mort et évite de vous faire la moindre remarque 2) il n’y a pas de contrat à rédiger, ni de droit d’auteur à verser.

Ensuite il faut fabriquer un fichier texte, ce qui peut se révéler très douloureux si le texte n’a pas été numérisé dans Gallica ou Gutenberg, et que vous ne disposez que d’un vieux volume des années 20 avec des pages qui veulent chacune vivre leur vie.

Puis il faut un numéro ISBN (écrire à l’AFNIL). Personnellement je me suis sentie éditrice, le jour où j’ai reçu mes numéros ISBN, ne me demandez pas pourquoi.

Ensuite, il faut trouver un imprimeur, discuter du prix, faire un devis : jusque là tout va bien.

Les choses sérieuses commencent avec la fabrication de la maquette. Il faut créer une identité visuelle suffisamment forte, choisir les polices, et enfin mettre le texte en page.

Suivent les interminables relectures, corrections, avec les paragraphes entiers qui sautent, les ajouts d’annexes toujours plus nombreuses (préfaces, notes), soit quelques dizaines de nuits blanches, et surtout cette panique : se retrouver à signer un B.A.T avec une énorme coquille que l’on aurait oublié. Plus des questions existentielles : mais comment fabrique-t-on un code barre? Pourquoi ce #((] de texte est-il truffé de références obscures que personne ne va comprendre? Combien de notes de bas de page?

Un beau jour, normalement, le pdf est prêt à être envoyé à l’imprimeur. Et un autre jour, on se retrouve avec vingt caisses de livres dans son salon. Mais ceci est une autre histoire…

About these ads

3 Réponses to “Comment fabrique-t-on un livre?”

  1. KMS Says:

    Faudrait p’têtre que je m’y mette sérieusement si je veux avoir une chance que tu m’édites… (juré moins de 400 pages)(je ne serai pas chiant pour les droits)

  2. Gilles Says:

    "mais ceci est une autre histoire" … tu peux faire mieux que cela ! Promis, je libère le bureau si nécessaire.

  3. ruefromentin Says:

    KMS –> dépêche toi le programme éditorial se remplit très vite ! Mais tu seras le bienvenu…
    Gilles –> "Je libère le bureau". Je note cette promesse faite sous le coup de l’alcool.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: